Alien Isolation : une grande bouffée d’angoisse !

Vous rêviez de jouer à un Alien digne de ce nom ? Et bien The Creative Assembly réalise votre rêve avec un opus qui offre un véritable hommage au film de 1979 ! Ambiance, musiques, clins d’œil et scènes cultes se mélangent pour donner une mixture complète et efficace qui va vous plonger dans une angoisse indescriptible…Si vous pensiez que le Survival horror était mort et que vous êtes fans des bestioles de Ridley Scott, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : oser vous engouffrer dans les couloirs étroits et obscurs de Sevastopol, cette station spatiale fantôme sur laquelle un Alien assoiffé de sang rôde et ne tardera pas à vous prendre en chasse…

alien-isolation-alien-isolation-hands-on-session-review-and-xbox-one-to-ps4-graphics-comparison-plus-gameplay-video

Telle mère telle fille

Si vous connaissez bien la saga des « Alien » vous devez sans doute savoir que Ripley avait une fille, Amanda. C’est cette dernière que l’aventure incroyable qui vous attend vous propose d’incarner. Aussi courageuse que sa mère, avec le caractère qui va avec, la jeune-femme va tenter de retrouver la trace de sa maman 15 ans après les évènements qui se déroulent dans le film « Alien : le huitième passager ». En effet, l’USCSS Nostromo, un vaisseau de transport commercial s’est volatilisé, laissant Amanda sans nouvelle de sa génitrice Ellen Ripley, présente à bord…

Amanda a l'air d'avoir le même caractère que sa mère...
Amanda a l’air d’avoir le même caractère que sa mère…

Mais par chance, Samuels, un cadre de la Weyland-Yutani, va la mettre sur le job de sa vie : partir enquêter sur la disparition du Nostromo. La boîte noire de celui-ci ayant été retrouvée au cœur de la station spatiale Le Sevastopol, elle va donc partir avec une équipe pour mener une investigation qui va la conduire au cœur de l’horreur…
Une fois sur la station on se rend très vite compte que ça sent le roussi…Et notre héroïne va devoir s’accrocher pour avoir le fin mot de l’histoire ! Car l’Alien est loin d’être la seule menace sur le la station spatiale…
Mais avant de parler du gameplay de cette aventure horrifique intense, sachez qu’à chaque pas, chaque minute qui passera durant votre progression, votre cœur de fan s’embrassera tel un volcan ! En effet, un des points forts du jeu réside essentiellement dans l’ambiance, une ambiance lourde, oppressante, qui s’immisce en vous sournoisement, comme un serpent…ou un Alien. Et cette ambiance est identique à celle du film de Scott. Sans parler de la musique, des sons, des décors incroyablement fidèles aux environnements de la fiction jusqu’au moindre détail…

Snake contre Alien

Dans Alien Isolation, un seul moyen de survivre : fuir ? Surtout pas ! Se planquer, que ce soit sous un bureau ou un lit, dans un conduit d’aération ou encore dans un placard « à la Snake »…Et surtout ne croyez surtout pas que vous serez en sécurité une fois dissimulé dans l’ombre : l’Alien vous entend respirer à des mètres…Il faudra donc parfois retenir sa respiration et je vous assure que s’il suffit de presser une gâchette et un joystick pour le faire dans le jeu, vous aurez vous aussi du mal à relâcher la pression, même si vous êtes confortablement assis sur votre canapé…
Quoi qu’il en soit, sachez-le, cet Alien n’est pas un FPS ! Ni un jeu d’action même si l’adrénaline est bien présente à de nombreux moments. Nous sommes dans un jeu qui utilise les codes des jeux d’infiltration et il faudra apprendre à avancer très lentement, à attendre, parfois des minutes et des minutes pour pouvoir progresser sans se faire arracher la tête par le Xenomorphe. Si je devais citer un jeu référence pour vous donner une idée de l’angoisse que vous ressentirez en jouant, je dirais Outlast sans hésiter. A une exception près : Dieu merci vous aurez des armes ! Mais le plus indispensable sera votre radar ! Ce fameux radar avec ce son inoubliable qui vous permettra de localiser tous les mouvements suspects dans votre périmètre…

Le célèbre radar. Votre meilleur allié...
Le célèbre radar. Votre meilleur allié…

Et c’est tant mieux car comme je le soulignais plus haut, notre petit copain Alien n’est pas le seul ennemi que vous rencontrerez : les lambdas, des androïdes, sont aussi de la party et ils ne sont pas aussi cool que Bishop si vous voyez-ce que je veux dire…Mais contrairement à la bestiole, ils peuvent être mis hors d’état de nuire. Vous le verrez, vous ramasserez pas mal de petites choses lors de vos investigations, notamment des composants qui vous permettront de confectionner des armes comme des bombes IEM ou encore des kits médicaux ou des émetteurs de son par exemple. Attention, pour pouvoir les créer il vous faudra trouver leurs schémas de fabrication. Tachez donc de fouiller partout, même dans les casiers et les tiroirs.
Côté arsenal vous pourrez vous défendre avec une arme de poing, un pompe, un taser, le lance-flammes bien sûr ou encore un fusil à clous très efficace sur un modèle d’androïde plus résistant que le lambda que vous croiserez le plus souvent. Quoi qu’il en soit, les bombes IEM se révèlent très vite indispensables contre ces derniers puisqu’elles mettent à mal leur système. Cependant, n’oubliez pas que rien ne pourra tuer l’Alien. Au mieux, vous le ferez fuir avec un bon coup de lance-flammes…pour le voir revenir quelques minutes plus tard par un autre chemin. Tendez bien l’oreille, regardez bien votre radar et faites gaffe au conduits d’aération. Mais mon meilleur conseil est le suivant : ne faîtes pas de bruit ! Et une chose est sûre : vous prendrez vite l’habitude d’avancer accroupi, votre radar à la main…

Une angoisse spatiale

Je le disais, le point fort de cet Alien Isolation, c’est l’ambiance. Bien plus angoissante encore que dans le film de Scott pour la bonne est simple raison que nous sommes acteur et que la proie, c’est nous…Vous pourrez facilement passer 10 minutes dans un placard à attendre que la bébête se tire de votre zone de confort et c’est la peur au ventre que vous en sortirez pour avancer pas à pas dans l’obscurité, guettant le moindre mouvement sur votre radar, et cherchant désespérément une borne d’urgence via laquelle vous pourrez enfin sauvegarder…Oui car les rencontres avec l’Alien se soldent toujours par une mort violente et celles avec les androïdes, si elles sont moins punitives n’en restent pas moins dangereuses si vos munitions vous font défaut…
Un des meilleurs conseils que je puisse vous donner : sauvegardez souvent, très souvent ! Quoi qu’il en soit, si pour beaucoup les points de sauvegarde d’Alien Isolation restent un des « moins » du jeu (leur gestion est un peu hasardeuse) ils sont à mon sens en parfaite adéquation avec l’ADN de son univers. Si on pouvait sauvegarder toutes les 5 minutes, la pression ne serait pas la même. Ici, on sait qu’après avoir galéré à semer xeno-bébé pendant une heure, de placard en placard, on peut se faire choper et se retrouver à recommencer sa progression au dernier point de contrôle…Dur. Mais à mon humble avis, ça colle totalement à ce genre de jeu. De même que cette fichue lampe torche qui fonctionne avec des piles qui viennent probablement de chez Auchan…Mais bon. Il fait tout noir, on entend des bruits étranges dans les conduits au-dessus de nous…C’est top 😉

alienisolationnoescape610
Les rencontres avec l’Alien sont ultra punitives.

Autre détail qui rajoute un stress insoutenable à l’aventure : les systèmes de sécurité. En effet, vous vous retrouverez régulièrement en face de portes verrouillées et il ne suffira pas toujours de retrouver une carte magnétique pour les ouvrir. Ripley aura plusieurs gadgets qui lui permettront de passer celles-ci que ce soit un syntoniseur pour pirater leur système ou encore un chalumeau pour les découper…Quand on sait que l’Alien n’est pas loin, on se surprend à trembler sur le joystick tandis qu’on se casse la tête pour trouver le code de cette fichue porte ! Oh my God, faîtes qu’il n’arrive pas !! Idem quand on aperçoit une issue au loin, tout au fond de ce couloir sombre et obscur…Une puissante envie de courir vous prend alors subitement mais n’en faîtes rien surtout…
A noter, les boitiers de reroutage qui vous permettront de vous servir du courant électrique en le dispatchant entre plusieurs systèmes afin de les remettre en marche ou au contraire les désactiver et s’en servir à votre avantage. Vous pourrez, à titre d’exemple, désactiver le système de sécurité d’une porte ou encore l’activer pour barrer la route à vos poursuivants ou jouer avec la purification de l’air ou l’alarme…Certains terminaux vous permettront également d’activer certains mécanismes, voire même d’alerter un androïde pour l’attirer dans une zone afin de pouvoir passer incognito.

Quoi qu’il en soit, grâce à votre arsenal vous pourrez vous dépatouiller de situations plus que complexe, notamment quand vous vous retrouverez coincé dans un conduit entre des ennemis humains et l’Alien. Ici, il suffira de balancer un émetteur de son pour attirer ce dernier qui se fera une joie de vous débarrasser des méchants. Prudence cependant, il ne s’attaque pas aux androïdes…
En ce qui concerne ces derniers, il faudra les éviter même si ça n’est pas toujours évident. Fouillez partout et utilisez tous les items qui peuvent vous aider à créer une diversion.
En définitive, Alien Isolation est une vraie réussite, surtout en ce qui concerne l’univers et l’ambiance générale du jeu. Les amoureux de la saga vont jubiler car le fan service est poussé à 300%. Et même si la claque graphique n’est pas forcément au rdv, les décors et le rendu global sont efficaces et rendent hommage au film de Ridley Scott. Quelques scènes, tirées directement de celui-ci, feront d’ailleurs sourire les plus fans d’entre vous. Et avec ses quelques 20h de jeu, je vous suggère de respirer un grand coup avant de vous rendre sur Sevastopol…IL est là.

Alien Isolation

 

 

Carole

Admin

4 pensées sur “Alien Isolation : une grande bouffée d’angoisse !

  • 17 octobre 2014 à 23 h 46 min
    Permalink

    Si javais eu a écrire cet article je n’aurais, ni ajouté, ni enlevé un mot tellement que je suis a 100% d’accord avec toi … un space opera horrifique et jouissif auquel il faut avoir joué !!!!

    Répondre
  • 18 octobre 2014 à 15 h 29 min
    Permalink

    Argh toujours pas finish et en lisant ton article et test, je me dis que j’ai encore de belles heures de peur et de surprises devant moi. En tout cas pour le moment il mérite bien la note que tu lui donnes, ensuite j’enchaine avec Evil… je ne sais pas si je vais passer l’année en vie à ce rythme, vu que avant Alien j’ai terminée le dernier Project Zero sur Wii U ^^. En tout cas merci à toi pour ton sites, tes articles et la fraicheur de ceux-ci. 🙂

    Répondre
  • 19 octobre 2014 à 3 h 20 min
    Permalink

    « …Ripley aura plusieurs gadgets qui lui permettront de passer… » Dans le feu de l’action tu as coquillé le prénom de l’heroine. 😉

    Répondre
  • 25 octobre 2014 à 12 h 43 min
    Permalink

    je le reçois bientôt celui là, beaucoup de testeur ne le mettent pas
    assez en valeur préférant souligner les bug et la difficulté punitive
    (mais putain vous râlez tout le temps quand c est trop facile et casual
    et là on a de la difficulté old scholl et ça va pas non plus x_x ) . En
    tout cas je suis content de voir que tu lui met une note en t étant fiée
    à l ambiance du jeu car Créative assembly a fait ce jeu pour nous faire
    revivre le 1ert Alien (mais sans nous faire refaire ce film et donc
    laisser un sentiment de déjà vu ^^ ). Merci pour ce très bon bilan Carole 🙂

    PS: surtout ne vous fiez pas aux notes des sites de
    presse JV qui peuvent laisser penser que le jeu est moyen, tout mes amis
    psn m ont communiques de très bon avis sur le jeu et m assurent que si
    on aime Alien , ce jeu est le meilleur de la licence sorti depuis un
    long moment (on est a des année lum de Colonial Marines XD)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »