E3 2014 :Alien Isolation : mes impressions !

Les fans des grosses bébêtes de Ridley Scott vont être comblés c’est certain…En effet, Alien Isolation en plus d’être fichtrement beau, offre une expérience de jeu incroyablement immersive au cœur de l’univers du film dont il respecte totalement l’ambiance et l’aura.

Mais est-ce que la formule marchera aussi bien que les films cultes qui ont fait de Sigourney Weaver une star incontestable du cinéma ? Ayant eu la chance de mettre les mains sur le jeu de The Creative Assembly, je peux vous dire d’ors et déjà qu’à défaut d’égaler l’œuvre de Scott, vous allez avoir encore plus peur que dans la saga inspiratrice du titre. Ici, la proie, c’est vous…

Et nous voici dans la peau d’Amanda Ripley, la fille d’Hélène Ripley, que nous connaissons bien puisqu’elle est incarnée par Sigourney Weaver. L’’héroïne de cette aventure dans laquelle se mélangent habilement Survival Horror et action, part à la recherche de sa mère dans une station abandonnée…Tout de suite, on retrouve l’univers et l’ambiance du film. Sombre et oppressant. En gros, vous allez flipper !

Si vous avez aimé Outlast et que vous kiffez la saga Alien, ce jeu sera pour vous, car il est le subtil mélange des deux ! Imaginez : vivre Alien en vue subjective. Plaisant et bien stressant !

Me voici donc en train d’avancer la peur au ventre, dans les couloirs sombres de la base, en essayant de faire le moins de bruit possible. Car en effet, l’Alien qui est à mes trousses a une ouïe ultra développée et le moindre faux pas vous entraîne directement à une mort plutôt douloureuse…

Il faut donc s’armer de patience et progresser lentement, les yeux, tantôt sur mon radar, identique à celui du film, tantôt sur mon environnement afin de débusquer objets et armes divers. L’ennemi apparaît sur le traqueur bien sûr mais il sera possible de le localiser en tendant l’oreille car si vous entendrez vos bruits de pas sur le sol métallique, il en est de même pour ceux de l’Alien qui vous suivra à la trace…Très intelligent, il s’arrête lorsque vous arrêtez de bouger et vous pouvez l’entendre non loin de vous. Mais où ? Au-dessus ? Derrière ? Difficile de le savoir, il peut être partout y compris dans les conduits d’aération, et l’IA étant très bien calibrée, si vous sentez qu’il est au-dessus et bien…N’y allez pas 😉 En bref, il faut être hyper attentif.

Je le disais plus haut, l’ambiance du jeu est très similaire à celle d’Outlast : en effet, le but du jeu est d’éviter la confrontation avec le monstre, car même si vous êtes armé jusqu’aux dents, un seul coup de mâchoires, de patte ou de queue et c’est « Merci et au revoir ! ». A ce propos, vous assisterez à quelques « morts » bien sympathiques si vous croisez bébé trop souvent. Et les cinématiques sont vraiment top !

A l’instar de notre ami journaliste cherchant des réponses à l’asile de Mount Massive, il faudra donc vous cacher dans divers endroits comme des placards ou encore sous des bureaux, histoire de laisser passer la bestiole avant de poursuivre votre route…

Autre élément important, la présence d’humanoïdes sur la base. Mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce ne sont pas nos alliés. Au contraire. Il faudra donc veiller à ne pas se faire repérer par ces derniers car, là encore, le résultat est très punitif, vous allez  y rester. Mais c’est là où se trouve toute la subtilité du gameplay : il faut tirer avantage de cette situation…Explication. Coincée dans un couloir dans lequel il me fallait passer à tout prix pour accéder à une porte, je ne savais pas comment échapper à la vigilance des humains…Au bout d’une minute je me décide à tester une possibilité : faire du bruit pour attirer le monstre avant de me cacher dans un placard non loin. Et là bingo. Celui-ci débarque et dégomme tous les méchants vilains ! A partir de là, on peut souffler et avancer mais rien n’est gagné bien sûr : le monstre n’est plus visible sur le radar lorsqu’il s’arrête de bouger et je le soulignais plus haut l’I.A est vraiment good. L’Alien pourra donc, tout comme vous, se montrer discret afin de vous surprendre à la sortie d’une de vos planques, alors que, n’entendant plus aucun bruit suspect, vous sortiez de votre cachette…

Vous l’aurez donc compris, la discrétion est de mise, inutile d’y aller en mode bourrin, ça ne servira à rien à part à crever ! Il faudra faire marcher vos méninges afin de piéger l’ennemi… Un gameplay intelligent pour un univers totalement en adéquation avec l’ADN des films de la saga.

Enfin, ayant pu recommencer plusieurs fois la session, je me suis rendue compte qu’il était possible de passer par plusieurs chemins pour atteindre un même point. Si une voie semble bloquée ou incertaine, il ne faudra pas hésiter à passer par les conduits ou à rebrousser chemin pour emprunter un autre couloir…Dans le silence évidemment, je ne le répéterai jamais assez. après 24 morts, je l’ai très bien intégré 😉

En bref, très bon sentiment sur ces quelques minutes en compagnie de la bestiole de Ridley Scott, mais il faudra s’armer de patience et attendre la fin de l’année pour la voir débarquer sur vos consoles et se faire un avis définitif. Mais sachez que la peur et l’angoisse sont bien au rendez-vous…

Rdv le 7 octobre 2014 sur Xbox One, PS4, PC, Xbox 360 et PS3.

carole

Admin

2 pensées sur “E3 2014 :Alien Isolation : mes impressions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »