Killzone Shadow Fall : la bombe atomique de la PS4

Ça y est, le grand jour arrive ! Demain, la PS4 débarque en France ! Et elle va combler tous les gamers qui l’attendent comme l’arrivée du messie…Et malgré un catalogue de sortie amoindri par le report de Driveclub et Watch Dogs, la console de chez Sony est déjà victime de son succès puisque de nombreuses enseignes comme Micromania ou la Fnac sont en rupture de stock…

Mais nous ne sommes pas ici pour parler Bécane. En effet, j’ai déjà pu partager avec vous mes impressions sur AC4 next-gen. Mais je n’avais pas encore eu l’occasion de vous livrer mon ressenti sur Killzone Shadow Fall que j’ai eu la chance de pouvoir tester à Amsterdam au cœur des studios de Guérilla. Certains ont pu lire mon avis sur Gameblog.

Pour les autres, il me semble que le moment est bien choisi puisque je m’apprête à lancer le jeu dans ma console ! Laissez-moi donc vous présenter la bombe nucléaire de la PS4 !

1376107437_killzone-shadow-fall-ps4-wallpaper

Un bond de 35 ans en avant

En effet, cet épisode nous entraîne 35 ans après les événements du troisième opus, nous incarnons Lucas Kellan, un Shadow Marshal qui va devoir évoluer sur une Vekta divisée : Nous voici en plein cœur d’une guerre froide qui coupe la planète en deux par un mur séparant les Vektans des Helghast. Désormais, c’est la fille de Scolar Visari, le méchant de Killzone 2, qui dirige les soldats Helghasts…

Dans ce tout nouveau scénario, notre personnage va être poussé à la réflexion car Shadow Fall va obliger le joueur à voir les choses sous un angle différent.

Un gameplay nerveux mais plus tactique.
Un gameplay nerveux mais plus tactique.

Angie Smets, la productrice exécutive du jeu expliquait que la volonté de Guerrilla est de proposer quelque chose de neuf aux joueurs et surtout de leur permettre de jouer même s’ils n’ont pas fait les premiers volets de la série. Tout ceci bien sûr en conservant intact, l’univers de Killzone.

Et contrairement à AC4 (qui reste une pure merveille graphique) on sent bien le passage à la nouvelle génération. La réalisation artistique fait mal aux yeux tant elle est bluffante.

Environnement à l’esthétisme ultra soigné, souci du détail, jeux d’ombres et de lumière époustouflants, bref cette fois-ci c’est la claque pour de vrai !

Dans les deux chapitres proposés lors de la preview, l’action était de mise : nous sommes donc Lucas, qui nourrit une haine féroce contre les Helghasts et qui doit absolument retrouver Tyran, le chef des méchants. Nous sommes dans un hélicoptère en plein vol et on nous bazarde dans un immeuble aux décors futuriste dans lequel il faudra retrouver des otages et les libérer tout en prenant soin d’éliminer gentiment tous les Helghasts. du coin…

On fait ça comme un chef et après un petit saut en rappel dans le vide on se retrouve à se balancer au bout du vaisseau de Tyran, accroché à une simple corde. Il faudra alors dégommer tous les ennemis qui se trouve à l’intérieur et se donnent bien du mal pour nous faire lâcher prise…Un moment chargé en adrénaline qui nous emmène jusqu’au-dessus des gratte-ciel de la ville en flamme. Et là on en prend plein les yeux, c’est vraiment graphiquement impressionnant !

Les jeux de lumière sont d'une vraie splendeur !
Les jeux de lumière sont bluffants !

Nous voici ensuite dans un camp Helghast au sein duquel des Vectans  vivent reclus dans des containers et où Lucas devra s’infiltrer pour poursuivre tyran qui a réussi à lui échapper…On arrive alors à une sorte de douane nous obligeant à passer au travers d’un rayon censé déterminer si on a les qualités requises pour passer de l’autre côté…Tout ça pour vous dire que ce petit passage se terminera dans un train ou notre Shadow Marshall fera exploser une bombe histoire de mettre un peu d’ambiance…

A partie de là, ça se corse singulièrement et il faut faire face à de plus en plus d’ennemis ! Les corps à corps sont d’une rare violence et je note au passage la possibilité de tuer deux ennemis en même temps. Quoi qu’il en soit et quel que soit votre manière de jouer sachez que vous aurez le choix entre deux façons d’évoluer : en mode infiltration ou en mode bourrin. Ce qui me permet de rebondir sur l’arsenal de notre soldat, assez complet, avec de nouveaux joujoux dont une mitraillette électrique très efficace (je n’ai utilisé que celle-ci) qui pourra être utilisée après avoir concentré son énergie.

Un gamelplay plus tactique.

Le gameplay de killzone a toujours été nerveux et même s’il reste dans cette dynamique vous noterez probablement qu’il est plus lent dans ce nouvel épisode. Sachez que c’est un choix volontaire de la part de  Guerrilla qui voulait en faire un gameplay plus orienté vers la tactique et notamment grâce à l’arrivée de la principale nouveauté, l’OWL.

C’est quoi l’OWL ? Et bien c’est un petit drône de soutien qui va devenir votre binôme tout au long de votre progression. En ce qui me concerne, je me suis rendu très vite compte que sans lui, impossible de passer certaines phases. On peut donc dire que l’OWL est indispensable ! Et il est un peu comme les femmes puisqu’il peut faire plusieurs choses à la fois notre oiseau !

Ces fonctions pourront être sélectionnées via le pavé tactile de la manette PS4. Faites glisser votre doigt et la roue des compétences de votre drone apparaîtra. Il suffira ensuite d’appuyer sur L1 pour faire agir la bestiole.

Il pourra jouer le rôle de bouclier en créant un écran de protection devant Lucas, étourdir les méchants ou encore attirer leur attention pour lui permettre de les éviter et de les prendre par surprise, encore un élément de gameplay qui renforce son aspect stratégique. Ce mignonet peut aussi pirater les systèmes, scanner l’environnement histoire de marquer les ennemis et de savoir où on met les pieds et se transformer en tyrolienne pour atteindre des points inaccessibles. Notez bien que ces points seront toujours en contrebas. Enfin, il pourra aussi soigner et ramener votre perso à la vie.

L'OWL, votre nouveau meilleur pote !
L’OWL, votre nouveau meilleur pote !

Tout ceci sera possible, uniquement si vous avez de l’adrénaline sur vous. Cette dernière peut se trouver un peu partout, notamment sur les cadavres de vos ennemis. Mon humble conseil sera donc d’explorer votre environnement au maximum histoire de ne pas en manquer car comme je le soulignais plus haut, votre OWL en a besoin pour fonctionner et sans lui, il sera compliqué d’avancer…Ce petit bijou de technologie pourra être endommagé mais s’il est trop abîmé, il réapparaîtra comme neuf dans votre dos. Brave petit 😉

Petit détail cool ; vous pourrez changer son apparence au cours du jeu…Je vous en dirais plus lors de mon test complet.

 

Un univers incroyable

Entre les coins sombres de Vekta et les lieux plus lumineux à la végétation abondante et aux couleurs vives, ce Killzone nous offre un univers riche et varié. si vous avez aimé Blade runner ou encore Aliens, nul doute que vous apprécierez l’ambiance du jeu. Eric Boltjes, le lead designer du jeu nous avouait avec  fierté que les niveaux du jeu avaient été conçus de manière à être bien plus vastes que dans les épisodes précédents, ceci afin de permettre aux joueurs d’avoir une plus grande liberté d’action et de pouvoir notamment contourner le danger et surprendre l’ennemi.

En ce qui concerne la bande-son,  Guerrilla a même fait appel à deux compositeurs pour que les thèmes des deux factions soient radicalement différents et rendent l’expérience encore plus immersive. Bien (composé) joué 😉

Un multijoueur prometteur

Un multi efficace dans lequel vous pourrez inventer vos propres modes de jeu !
Un multi efficace dans lequel vous pourrez inventer vos propres modes de jeu !

J’ai également eu la chance de tester le multi qui a l’air de tenir ses promesses ! Dynamique et nerveux à souhait il offrira de nouvelles possibilités aux joueurs. Et grâce au controller l’expérience devient encore plus immersive puisqu’on a presque l’impression de sentir la puissance des armes dans ses mains ! C’est vraiment jouissif ! Notez tout de suite la première différence, il n’y aura pas de véhicules, exit les exosquelettes et les jetpacks. Comme on dit, ce sera du coup beaucoup moins bordélique…

J’ai donc pu découvrir quelques map sur les 10 qui seront proposées :  « The Forest », qui propose un décor abrupt au cœur d’une nature sauvage, « The Wall » un camp ou les joueurs évoluent dans un environnement sombre sous une pluie incessante, « The Park », qui nous entraîne dans ce qui semble être un ancien centre commercial entouré d’un parc végétation luxuriante et « The station » une ancienne station de métro futuriste en très mauvais état…

J’ai pu m’en donner à cœur joie pendant deux bonnes heures dans l’excellent mode « Zone de guerre » qui impose un changement d’objectif à chaque manche notamment Recherche et destruction ou encore Capture et sauvetage de balises.

Plusieurs classes de soldat seront disponibles, trois au total et ce choix déterminera évidemment votre manière de jouer mais aussi les armes et les soutiens que vous pourrez utiliser :

La classe Assaut vous permettra d’utiliser des  armes puissantes mais aussi d’avoir accès à 4 capacités spéciales : le speed dash qui vous permettra d’aller plus vite dans un certain laps de temps, le bouclier nano, le tir étourdissant qui désorientera vos adversaires le temps de les prendre par surprise et un drône d’attaque…

La classe Scout elle, vous obligera à adopter un style plus discret et vous pourrez vous servir d’armes comme le fusil sniper que vous pourrez d’ailleurs équiper de silencieux…En termes de capacités vous pouvez utiliser entre autres un manteau de camouflage, la téléportation d’urgence ou encore le drone étourdissant.

La classe Scout
La classe Scout et ses armes

Enfin la classe Soutien vous permet de soigner vos équipiers grâce au drône de réanimation (vous l’aurez automatiquement) mais aussi de compter par exemple sur le soutien d’un drone de défense aérien ou sur l’efficacité d’une tourelle…Vous aurez également la possibilité d’utiliser les colis de santé et de munitions !

Notez bien que les 22 nouvelles armes seront disponibles dès le début du jeu. Et comme qui dit « Armes », dit « Visée », sachez que celle-ci a tout simplement été supprimée pour que les sensations soient plus naturelles. Mais le controller est réactive et performant et on a même l’impression que c’est plus précis qu’avant !

Autre nouveauté bien cool, la possibilité d’inventer son propre mode de jeu en définissant ses propres règles. Chez Guerrilla on nous avait donné l’exemple d’un joueur qui pourrait créer un mode dans le style « chasseur-chassé » dans lequel une équipe ne serait armée que de couteaux tandis que la team adverse pourrait se servir de mitraillettes…

J’ai donc notamment pu m’amuser dans le mode « Paranoïa in the Park » dans lequel on ne pouvait jouer qu’avec la classe Scout ou on ne devait utiliser que le fusil sniper, sans radar et avec une seul vie…Dans un autres style bien sympa « Run’n gun Capture fun » nous proposait de combattre avec un shotgun et à un rythme effréné dans un mode Capture de balises avec une santé limitée…

Pour finir notez que  1500 challenges seront dispo afin de vous permettre de débloquer des bonus et de pouvoir par la suite personnaliser votre équipement. Ce système basé sur les challenges, vous fera monter dans le classement. Steven Ter Heide, le directeur du jeu a d’ailleurs confirmé que de nouveaux challenges arriveront même après la sortie du jeu.

Bref, pour le moment ce Killzone Shadow Fall se montre sous son meilleur jour et offrira sans aucun doute une expérience next-gen à la hauteur de vos attentes…Je vous livrerai mon verdict définitif ce week-end dans le test complet du jeu !

Mon avis : Ça sent bon !

carole

Admin

2 pensées sur “Killzone Shadow Fall : la bombe atomique de la PS4

  • 30 juillet 2015 à 19 h 42 min
    Permalink

    One other issue issue is that video games can be serious as the name indicated with the primary focus on finding out rather than entertainment. Although, there is an entertainment element to keep your children engaged, every game will likely be designed to improve a specific set of skills or curriculum, such as math or science. Thanks for your publication.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »