METAL GEAR SOLID V : GROUND ZEROES : THE BOSS ROCK YOU !

N’importe quel fan de la saga MGS vous le dira : oui, Ground Zeroes est court, mais il est aussi intense, puissant, brutal, touchant avec un scénario dans lequel Kojima s’approprie évidemment tous les codes du cinéma à la perfection et où l’on découvre, le cœur battant, des scènes grandioses qui vous foutraient les larmes aux yeux…

Oui, je suis fan. Et après ? Pourquoi le fait d’être fan occulterait toute objectivité dans la manière de critiquer un jeu ? Aujourd’hui, il ne faut pas faire les deux : aimer et juger. Si on n’aime pas par contre, on peut dégommer un jeu…Bref, parenthèse fermée, je suis fan de la série, fan de l’œuvre de Kojima, de son génie qui s’épanouit dans la folie et la passion, et je vais vous parler de Ground Zeroes. Cette pépite !

MGS-GZ_PS3_packshot_RGB_PEGi_Crop

 

Kojima fait son cinéma !

Je reviendrai plus tard sur les détails techniques et graphiques du jeu, puisque je vous en parlais copieusement  dans mes récentes impressions. Quoi qu’il en soit, c’est beau, c’est fluide, le gameplay est carrément plus nerveux que dans les volets précédents et c’est un vrai bonheur d’incarner Snake une fois de plus, dans cette nouvelle mission. Nous sommes en 1975, en plein cœur d’une guerre froide et notre héros doit s’infiltrer dans le camp Omega, à Cuba pour délivrer Paz et Chico retenus prisonniers…

Je le soulignais fortement dans mes impressions, l’introduction au jeu est incroyable : digne d’un grand film. Vous êtes au cinéma…Mais le cinéma de Kojima à une patte tellement racée qu’on la reconnait immédiatement. Sa force, à mon sens, c’est qu’il connaît intimement le langage du 7ème art.

Snake_expression

Il sait donc mettre en valeur l’univers qu’il a créé et les protagonistes qui en seront les acteurs. Ses personnages, si charismatiques, souvent énigmatiques, qu’il ne dévoile qu’au moment opportun, sa rigueur dans les tenues, les équipements et les attitudes des soldats car on sait qu’il affectionne particulièrement l’univers militaire, cette ambiance pesante et immersive, comparable à nulle autre, les décors soignés et précis, une bande-son qui prend aux tripes, tout ça mené de main de maître, sans qu’on puisse décrocher une seule seconde…Oui, Monsieur Kojima a fait de Metal Gear Solid une saga incontournable mais aussi unique et dans ce nouvel opus qui fait office de prologue à The Phantom Pain, on ne peut que saluer son talent. Vraiment !

Un Snake au sang chaud

Skull Face, le méchant de service, fait donc une apparition rapide et remarquée dans cette intro du tonnerre où quelques soldats de l’unité XOF l’entourent avant qu’il ne quittent tous le camp, laissant le silence de la nuit et le doux son de la pluie envahir les alentours…Snake a donc deux objectifs, trouver Chico et Paz et les tirer de cette prison horrible. Techniquement, vous pouvez aussi décider de débloquer la mission « Déjà vu » en retrouvant tous les patchs XOF et croyez-moi, ce n’est pas gagné les amis. Si vous vous aventurez dans cette direction, pensez à porter vos lunettes de vision nocturne car ces petits bouts de tissus ne sont pas facile à trouver et apparaîtront alors en vert fluo. Pratique car le camp Omega est gigantesque et c’est très facile de perdre son chemin…

Du reste, c’est tentant de se perdre quelques secondes dans la contemplation car, comme je l’écrivais plus haut, c’est graphiquement très beau, net, soigné, avec des jeux d’ombres et de lumières fascinants, des décors riches…En termes de gameplay c’est jouissif, Snake est au taquet et on est à fond dedans 😉

mgsvgz_ss_bc_Rescue_Vehicle_6

En plus d’une souplesse et d’une agilité nouvelle, il peut désormais, tout comme son pote Sam Fisher, marquer ses ennemis grâce à ses jumelles, déclencher des bullet time lorsqu’il est repéré et ainsi se débarrasser plus facilement du soldat alerté, avant qu’il ne prévienne ses potes, être plus véhément si vous le souhaitez… Plus facile ? Détrompez-vous, Ground Zeroes est loin d’être une promenade de santé et les plus hardcores d’entre vous y trouveront leur compte ainsi que les dosés d’infiltration qui ne sont absolument pas obligés de suivre ce tournant action à la Splinter Cell… De plus l’IA est vraiment bien calibrée, il faut donc se montrer prudent car un garde alerté en vaut dix…Après, oui quelques mécaniques des volets précédents manquent à l’appel : on ne peut plus taper sur les surfaces pour attirer les gardes par exemple. A la place, vous pouvez jeter des chargeurs. C’est moins classe mais tout aussi efficace.

Quoi qu’il en soit, notre Snake est plus charismatique que jamais et on le retrouve dans une ambiance où Kojima nous ouvre une fenêtre sur la guerre, beaucoup plus ouverte que dans les opus précédents et on est presque mal à l’aise de voir certaines images… Brutale, amère et touchante, cette guerre nous éclate au visage…Belle expérience.

Snake ! Talk to me ! Snaaaaaaaake !!

Enfin, une fois la mission principale bouclée, 5 missions secondaires sont débloquées et avec ces dernières, un nombre important de challenges à relever avec une tonne de petites choses à débloquer. Impossible de ne pas vibrer pour un fan ! Mais en écrivant cela, je pense surtout à la mission spéciale « Déjà vu » que je citais plus haut. En effet, celle-ci vous propose de recréer des scènes du premier opus. La musique, les bruitages, et même certains détails dans le décor vous ramènent directement aux sensations de cet épisode mythique. Quel moment de nostalgie incroyable ! C’est trop bon ! Alors oui, trouvez-les ces patchs bon sang, ça vaut le coup ! Une autre des missions vous réserve également une très belle surprise, je vous conseille vivement de torcher le jeu, en long, en large et en travers !

Bref, ce prologue au très attendu Phantom Pain nous offre une belle promesse en attendant ce dernier et je fais toute confiance au talent de Kojima qui j’en suis certaine nous réserve bien des surprises dans ce prochain épisode…Bon sang, c’était bon ! Et n’oubliez pas : la qualité d’une expérience de jeu ne se trouve pas dans sa durée, mais dans son intensité 😉Metal Gear Solid Ground Zeroes

carole

Admin

Une pensée sur “METAL GEAR SOLID V : GROUND ZEROES : THE BOSS ROCK YOU !

  • 22 mars 2014 à 8 h 55 min
    Permalink

    « Et n’oubliez pas : la qualité d’une expérience de jeu ne se trouve pas dans sa durée, mais dans son intensité  » ta phrase de fin à tout dit…lol tu m’as donné envie de l avoir sur la One apres avoir lu ton article…:) GT: Green General
    bye

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »