[TEST+Replay] TitanFall : Le géant de la Xbox One !

Alors que les bons jeux commencent enfin à affluer sur les nouvelles consoles, certains sortent du lot…D’autres moins. Dans mes premières impressions sur TitanFall, je vous parlais d’un jeu dynamique au gameplay à la fois nerveux et aérien dans un univers comparable à nul autre. Ayant enfin pu mettre la main sur la version complète du jeu, j’ai pu jouer à Goldorak pendant plusieurs heures pendant lesquelles ces impressions ce sont confirmées : TitanFall est un mélange de brutalité et de légèreté comme on en fait peu. Et le résultat est juste incroyable et savoureux !

TitanFall_WallPaper

Retour rapide sur les bases

Si vous avez eu la chance de pouvoir frager dans cet univers incroyable qu’offre la bombe de Respawn, vous savez que cette dernière propose deux types de gameplay très complémentaires : celui du fantassin et celui du Titan. Comme je le soulignais dans l’introduction de cet article, nous aurons droit à un savant mélange de légèreté et de puissance brutale. Et la voie du ciel sera la préférée de notre fantassin puisqu’il peut sauter, double sauter mais aussi et surtout voler et courir d’un mur à l’autre tout en légèreté. Quant aux méchas, vous aurez vraiment la sensation d’être au commande d’un véritable engin de guerre, nerveux, lourd et puissant. Cette dualité offre une expérience riche en adrénaline !news_e3_gameplay_60fps_de_titanfall-14188 Me voici donc sur le terrain, courant et sautant sur tous les murs en attendant que mon titan débarque. Je tente d’éviter un maximum le contact avec les autres soldats et j’arrive enfin à retrouver mon mécha, qui attends sagement que je prenne le contrôle. Simple pression sur X et c’est parti pour le show ! Le titan est une bestiole qui ne pardonne pas mais attention, on peut très vite se faire dégommer…Il suffira alors d’appuyer à nouveau sur X pour s’éjecter de notre Golgoth ou attendre que ça se fasse tout seul…Très belle action d’ailleurs, qui permet au joueur de s’élever haut dans les cieux et de pouvoir admirer la map dans son intégralité tout en profitant d’un rapide instant de liberté totale avant de recommencer à dégommer tout ce petit monde ( vu d’en haut) bien avant de retomber sur la terre ferme. Et go ! C’est reparti ! Bref, vous l’aurez compris, l’expérience TitanFall est doublement jouissive ! Zoom sur les (gros) détails J

Une complémentarité qui rafraîchit !

En plus des modes que nous avions pu découvrir lors du test de la bêta, d’autres modes s’ajoutent : vous vous souvenez du mode « Hardpoint domination » qui proposait de la capture de zones, « Attrition », le mode des débutants permettant de se replonger dans un match à mort par équipe basique, et enfin « Last Titan Standing » dans lequel il faut tenter d’être le dernier Titan en vie. Dans la version finale, nous découvrons donc deux nouveaux modes, « Pilot Hunter » qui est un mode similaire à « Last titan standing » puisque le concept reste le même mais version Fantassin et enfin « Capture the flag » dans lequel on devra récupérer des drapeaux chez l’ennemi pour les ramener dans son camp. Classique direz-vous, mais là où TitanFall marque des points, c’est dans la manière d’aborder ces modes de jeu. En effet, la complémentarité du fantassin et du titan offre une nouvelle manière de jouer que les autres FPS ne peuvent pas se vanter de proposer. Et même si graphiquement, on a déjà vu mieux sur la nouvelle génération, le jeu en vaut largement la chandelle !Titanfall-1

Mais parlons des différentes classes de Titans, car même si tous ces robots offrent des sensations tout en puissance aux joueurs, chaque classe a des capacités différentes offrant trois styles de jeu. Les Atlas sont les plus résistants, plus agiles et donc les plus fiables pour les missions de soutien ou tactique. En ce qui concerne les Stryder, ils sont les plus rapides des Titans tandis que la classe Ogre vous propose de commander des robots puissants et résistants, les gros bourrins du jeu. Tout dépend donc de votre manière de jouer, à chacun son mécha ! Enfin sachez que si vous êtes fan de Matrix ou de district 9 votre mécha peut concentrer son énergie si vous appuyez sur la gâchette gauche et récupérer ainsi toutes les balles des ennemis afin de les relancer sur lui. Juste mortel 😉

Mais bien sûr, nos fantassins aussi se démarquent par leurs différentes classes. Rifleman, vous propose d’incarner un soldat basique, Assassin, vous l’aurez sans doute deviné, est la classe des fans d’infiltration et enfin CQB, la troisième offre une manière de jouer beaucoup plus bourrine. Evidemment, chacune de ses classes possède ses propres capacités et les armes et techniques qui la caractérisent. A noter que pour les trois classes les soldats sont équipés de base d’une arme anti-titan d’un lance-missile et d’une arme de poing. Et si les titans peuvent aspirer les munitions, les soldats peuvent se payer le luxe de sauter sur ces derniers et d’extraire le fantassin de la cabine de pilotage pour le dézinguer. Comme ça, pour le plaisir !

Une campagne moins fun

La grosse déception de ce TitanFall était bien évidemment l’absence d’une campagne solo mais son mode campagne faisait une belle promesse avec les nombreuses images de monstres gigantesques et autres bébêtes préhistoriques qu’on avait pu apercevoir dans l’Artbook du jeu…Vous vouliez vous taper contre des dinosaures ? Et ben non J Ces monstres sont en fait pacifiques et sont là juste pour apporter de la richesse aux décors de votre environnement. A noter d’ailleurs que si vous tirez sur eux, vous gagnerez quelques points mais ça n’apportera rien de plus à part la joie de faire du mal à ces gros bébés…

Monstre

En ce qui concerne cette campagne elle n’apporte malheureusement pas de grands changements par rapport au multi puisqu’elle propose un ping-pong entre les modes « Attrition » et « Domination » qui nous entraînent dans un combat entre les forces de l’IMC et celle de la Militia… Le scénario se découpe en petits chapitres pendant lesquels un général nous file des consignes par radio. De courtes cinématiques d’arrivée sur les lieux du combat, introduisent ces chapitres. Et…c’est tout. Difficile d’être immergé dans l’histoire quoi… Au final, techniquement, faire la campagne vous rapportera de l’XP et débloquera du contenu (équipements, capacités etc…) mais servira surtout, à mon humble avis, à vous entraîner, histoire de pouvoir gérer le « vrai » multi. De mon point de vue, elle ne rend pas l’expérience TitanFall plus excitante, au contraire même car les sensations de jeu me semble beaucoup moins nerveuses que lors des sessions multi ou l’on retrouve des joueurs plus aguerris…

En ce qui concerne les univers, 14 map sont dispo et offrent une variété des décors fort appréciable car aucune d’elles ne ressemble à une autre. C’est donc vraiment agréable d’évoluer dans des endroits différents dans lesquels l’œil peut se balader loin à l’horizon…En effet, les cartes sont vastes et denses et il est facile de s’y planquer si vous êtes un fin sniper…

Quoi qu’il en soit, l’univers de TitanFall est immersif et addictif et on en redemande sans vraiment savoir si on va pouvoir s’arrêter ! Que ce soit aux commandes du Titan avec lequel vous aurez une sensation de puissance phénoménale au bout des doigts ou dans la peau du fantassin qui vous offrira de belles émotions au gré de chemins aériens insoupçonnés, vous vivrez une expérience de jeu dynamique, nerveuse et surprenante ! Un grand moment de fun et de frag !

TitanfallSi vous n’avez pas la chance de posséder le jeu, je vous laisse savourer le live des copains Tiger et Plume sur Gameblog 😉

carole

Admin

Une pensée sur “[TEST+Replay] TitanFall : Le géant de la Xbox One !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »