The Order : 1886 : mes impressions

L’attente autour de The Order est assez fiévreuse et je ne doute pas qu’à sa sortie, le jeu fera parler de lui ! Quoi qu’il en soit, la démo à laquelle j’ai pu jouer m’a offert environ 30 bonnes minutes de vrai plaisir tant au niveau du gameplay, nerveux, riche, qu’au niveau des graphismes. En ce qui concerne ces derniers, un seul mot : perfection.

maxresdefault

En effet, que ce soit en termes d’éclairages, de textures, ou plus globalement de décors et d’environnements, tout est soigné et source de finesse et surtout, pas un brin d’aliasing. Cette qualité visuelle impressionnante offre un sentiment d’incroyablement réel. Quelle immersion ! De plus, je le soulignais lors de mes premières impressions lors de l’E3 dernier, entre les cinématiques, assez nombreuses pendant cette démo, et les moments in game, il n’y a quasiment aucune différence. Heu, je dois jouer là ? Ah oui, c’est plus la cinématique…

Mais que je vous raconte un peu l’histoire. Vous avez déjà vu la séquence à laquelle j’ai pu jouer car c’est dans le cadre époustouflant du trailer de gameplay diffusé durant le Playstation Experience que j’ai pu tester la bestiole. A savoir que  cette phase du jeu se déroule au niveau du 5ème chapitre du jeu, je vais maintenant pouvoir vous dire que que ça donne en termes de sensations. Parce que si la vitrine est belle, ça reste un emballage…
Alors, il est comment le chocolat ? Il est pas si mal… Avec un goût plein de subtilité, surprenant. Mais avec quelques défauts malgré tout.

Entre action et discrétion

the-order-1886-screen-02-ps4-us-12aug14
Il faudra court-circuiter certains systèmes pour avancer…

Entre phases d’action et d’infiltration je n’ai pas arrêté une seule minute, il faut bien le dire. The order est un vrai jeu d’action pas de doute.
Notre team de choc commence cette séquence sur un Zeppelin dans lequel elle doit s’infiltrer afin d’en prendre le contrôle tout en se débarrassant des rebelles au passage… Pas plus de précisions sur le fil de l’histoire mais on sent que les personnages ont un vrai background. Nous incarnons Sir Galaad que, personnellement je trouve bourré de charisme.

Le Zeppelin, appelé l’Agamemnon ( belle référence au commandant Grec ) fut donc le décor plein d’élégance aux notes Steampunk de ce petit moment vidéoludique.
Après une petite descente en rappel, me voici à l’intérieur. Quelle ambiance ! Je suis l’un de mes compères et m’attèle à court-circuiter un système via un petit QTE. Il semble effectivement que notre personnage aura à le faire régulièrement. Quelques portes devront également être crochetées pour progresser. Rien de très complexe mais le système est intelligent.
Très rapidement j’arrive au bout d’un couloir, envoie un grenade à gaz et enchaine rapidement en attaquant mes ennemis. Ici, il fallut être réactive car 3 QTE se sont enchaînés offrant un rythme effréné à la scène.
Quoi qu’il en soit, quelque soit l’action, frapper ou inspecter un objet, il suffit d’appuyer tout simplement sur triangle.
De même, quand vous approchez furtivement d’un ennemi pour le pendre par surprise, il faut appuyer sur le bouton au bon moment. Oui, beaucoup de QTE j’avoue, et ça peut devenir gênant à un moment.

Gunfight et séduction

Mais place à l’action car après avoir mis quelques gardes hors d’état de nuire, j’ai eu droit à mon quart d’heure Gears of War ! En effet, après avoir identifié les méchants à travers la lunette d’un fusil sniper afin d’éliminer une cible, me voici à devoir me débarrasser de deux vagues d’ennemis bien coriaces…

De bonnes petites séquences de gunfight au programme.
De bonnes petites séquences de gunfight au programme.

Ce qui m’amène à parler du maniement des armes. Ici, j’ai le choix entre plusieurs joujoux assez classiques que je peux ramasser çà et là ainsi que sur les cadavres de mes ennemis. Les sensations sont ultra réalistes, on a même un petit mouvement de recul quand on tire à la mitraillette et la visée n’est pas aisée. Ici, on sent un gameplay nerveux à souhait et j’aime ça !
Bref, en dehors de la réalisation artistique bluffante, les moments de gunfight sont le point fort de ces premières vraies impressions sur le jeu ! A côté de ça, les QTE trop présents et l’IA un poil faiblarde sont mes deux points noirs mais notons que pour cette dernière, des améliorations seront certainement apportées sachant que le jeu ne sortira que le 20 février. J’aurais également souhaité pouvoir interagir davantage avec un si bel environnement…Et puis, pas grand chose à ramasser mis à part des munitions et des messages auditifs. Un peu dommage mais encore une fois, il reste du temps avant la sortie et je n’ai pu jouer qu’une demi-heure.

Quoi qu’il arrive, hâte d’en savoir plus sur les personnages et les secrets du jeu sans compter que nous n’avons pas encore eu l’occasion de nous frotter aux lycanthropes….Rdv en février pour savoir si le bébé de Ready at Dawn tient ses sombres promesses !

carole

Admin

Une pensée sur “The Order : 1886 : mes impressions

  • 23 décembre 2014 à 3 h 35 min
    Permalink

    Ta preview est excellente, à part quelques vidéos, je ne savais pas vraiment quoi en penser, même si tu n’as eu l’occasion de faire qu’une demi-heure, tu éclaires ma lantene 🙂 merci 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »