À propos de Quantic Dream…

Les affaires de harcèlement sont au cœur de l’actualité. Aujourd’hui, s’il existe de vrais problèmes qu’il ne faut pas nier et il est sain d’en parler, on peut aussi crier au scandale pour un mot, un geste, faire une montagne d’un rien. Tout va très vite. Les réseaux sociaux sont friands des procès vite expédiés. Etant une femme dans un milieu très machiste, ayant été attaquée et insultée à plusieurs reprises par des internautes, mais aussi des acteurs du milieu, je sais bien de quoi je parle. Mais le sujet que je souhaite aborder ici est tout autre. L’affaire Quantic Dream reste assez classique finalement. Harcèlement au travail supposé, conditions de travail évoquées comme « toxiques »… J’ai lu et découvre comme vous. Je précise que je n’ai aucun élément nouveau à fournir que ce soit d’un côté comme de l’autre et que je ne viens pas ici dans le rôle de la justicière. Je ne travaille pas chez Quantic Dream, je ne sais pas ce qui s’y passe au quotidien, et je ne connais pas les plaignants. Ce message n’a pas pour but de défendre telle ou telle partie, mais a un objectif plus global.

Depuis hier, je vois trois organes de presse s’exprimer sur le sujet. Ils semblent d’ailleurs s’être mis d’accord sur le timing pour parler du studio Français de David Cage ou Guillaume De Fondaumière dont les noms ressortent davantage dans les articles que ceux des plaignants d’ailleurs… Sur ce point déjà, le traitement sur l’exposition des noms des personnes ne semble pas très équitable. Bref.

Je vois aussi pas mal de journalistes, assez proches de ces organes de presse, s’emparer de cette histoire, faire des captures d’écrans des enquêtes pour les tweeter, s’exciter, jubiler presque sur le destin du studio et de son fondateur. C’est subjectif, et je me trompe peut être, mais j’ai l’impression que certains se réjouissent de la situation. Et puis le contexte actuel offre un terreau fertile, forcément on fonce. Cela dit, je vois également beaucoup de personnes ayant bossé dans le studio Français se dire très surprises de ce qu’elles lisent, car ça ne correspondrait pas du tout à ce qu’ils ont vécu ou vivent chez Quantic. Une nuance semble donc déjà apportée quand on se penche sur la question.

En réalité aujourd’hui, vous comme moi, n’avons aucune certitude sur la question et comme dans toute affaire, il y a deux faces à examiner. La seule chose qui est sûre c’est que les noms de Quantic Dream, David Cage et Guillaume de Fondaumière vont être durablement salis. Il y a du bon et du mauvais sans aucun doute, mais ce qui est étonnant c’est que, au vu des réactions sur les réseaux sociaux, pour beaucoup d’internautes, la présomption d’innocence n’est absolument pas accordée ici ! Plus grave encore, pour certains : ce qui est raconté par la presse, sur les réseaux est forcément vrai ! La chasse aux sorcières est donc ouverte et on valide. Ce qui m’amène à me questionner sur notre société.

Dans une bataille honnête, les deux camps doivent pouvoir s’exprimer. Sauf qu’ici j’ai plus l’impression d’assister à la mise à mort d’un studio que je juge brillant, et ça, ça m’attriste. Ou à celle de quelqu’un qu’on n’aime pas. Et c’est pareil dans de nombreuses histoires similaires. Dans d’autres studios de jeu vidéo d’ailleurs. Eh oui ! Dans bien d’autres entreprises des situations similaires semblent se produire… il faut en parler bien sûr s’il y a des problèmes, mais avant de se prononcer, il paraît crucial d’avoir TOUS les éléments, non ?

Autres faits étonnants (ou pas) : il y a quelques mois, je vous avais parlé sur mon Twitter du comportement révoltant de certains forums de Gamekult (je parle ici des forums et non de la ligne édito de GK) sur des propos abominables et des attaques sexistes, et perverses totalement dégradantes et insultantes pour ma condition de femme. J’en avais même avisé les responsables du site… qui ne m’avaient jamais répondu. Sachez que nombreux de ces propos sont encore visibles aujourd’hui… Du coup, je m’étonne que certaines personnes qui semblent choquées aujourd’hui par les cas supposés de harcèlement dans l’affaire Quantic Dream, n’ont pas mis tout en oeuvre pour faire supprimer ces propos révoltants. Parce qu’elles l’ignoraient ? Non, elles étaient au fait de ce qui s’y passaient depuis des années. Leur silence étant peut être lié au fait qu’elles étaient trop proches de certains rédacteurs du dit site ? Je ne les ai pas vu crier au sexisme et au harcèlement dans ce sujet…

Je vois aussi certains écrire qu’ils ont envie de vomir en lisant certaines choses sur Quantic Dream, mais quand on explore leur profil on découvre parfois des images choquantes et des propos très borderline… L’hôpital qui se fout de la charité comme on dit. C’est tristement risible. 

L’avenir nous dira comment se terminera cette affaire, comme tant d’autres où il manque une vision globale de la situation. En attendant je trouve que notre société est bien triste. Manipulatrice et triste. Je tenais à m’exprimer sur ce sujet car j’ai moi-même été victime de ce genre d’histoires. Et je sais le mal que cela peut faire parfois. Alors une chose : ne jugez pas trop vite, et surtout, ne croyez pas tout ce que vous lisez. C’est parfois vrai certes, mais souvent, le trait est grossi, les faits édulcorés, sortis de leur contexte… voire faux. Et s’il y a bien une chose que je déteste, c’est l’injustice. A bon entendeur.

Carole

Carole

Admin

6 pensées sur “À propos de Quantic Dream…

  • 15 janvier 2018 à 12 h 18 min
    Permalink

    Avec les réseaux sociaux, les gens font, disent, ou se permettent n’importe quoi.
    Plus personne ne prend assez de recule pour parler, commenter ou autre.
    Du coup, on arrive à des situations diverses et nuisibles pour beaucoup sans fondement parfois, voir souvent.
    Tout va trop vite et les informations déformées, imprécises ou parfois fausses tout simplement circulent trop rapidement ainsi, on peut très vite tomber dans le panneau.
    C’est bien que tu aies pu écrire cette note, article ou pensée.
    Merci.

    Répondre
  • 15 janvier 2018 à 14 h 38 min
    Permalink

    Juste une remarque: non la presse ne « raconte » rien sur les réseaux mais publie dans ses publications payantes le fruit d’une enquête de plusieurs semaines avec témoignages et documents. Donc, non ce ne sont pas des élucubrations sorties de nulle part juste pour faire chier. Quant au fait qu’ils se soient mis d’accord sur le timing, c’est peut-être rapport au fait que cette enquête est une collaboration. Parce que le bon timing pour sortir ce genre d’enquête c’est quand?
    On attend les conseils en journalisme.

    Répondre
  • 15 janvier 2018 à 15 h 28 min
    Permalink

    Mettre sur un meme plan une affaire de harcèlement au travail et un forum que personne ne vous oblige à lire montre toute l’étendue de votre narcissisme.

    Non ce sont deux choses qui n’ont aucun rapport et non la gravité n’est pas du tout la même.

    Par ailleurs, vous commenter le travail journalistique de 3 rédactions comme si tout ce qui était raconté n’étaient que spéculations etc… N’avez vous pas remarqué que tout était documenté et sourcé ?

    Vous oubliez dans votre cabale contre gamekult , que mediapart est un média très sérieux qui ne s’amuse pas à sortir des affaires sans avoir mené une enquête de terrain , choses qu’effectivement vous ne semblez pas trop connaitre en tant que vendeuse de doritos.

    Répondre
  • 15 janvier 2018 à 16 h 23 min
    Permalink

    Merci pour cet article. Je pense la même chose que toi. Le niveau des gens sur Twitter est vraiment bas . On juge et lynche les gens sans être sûr de la vérité. Je veux dire, ça pourrait très bien être un petit groupe d’ex employés qui veulent se payer la tête de leur ancien patron au final.

    Ils ont juste comme preuve des montages à l’humour borderline en gros. Une tempête dans un verre d’eau.

    Le seul point vraiment problématique c’est le travail en mode crunch Time. Ça de règle aux prud’hommes ce soucis, pas dans la presse.

    Bon courage avec les cons qui t’insultent au passage.

    Répondre
  • 17 janvier 2018 à 11 h 15 min
    Permalink

    « 2018, les verdicts sont prononcés par les réseaux sociaux qui vous jugent coupables désignés d’office. »

    Et beau parallèle avec ce que tu a vécu en direct dans ton histoire !

    Répondre
  • 21 août 2018 à 11 h 48 min
    Permalink

    prendre partie pris de la sorte pour qd et cage est largement honteux et déguisé cela derrière un semblant de non parti pris analytique qui en reste un ( car a aucun moment tu n’évoque la possibilité que tous ceci soit encore plus sale que ce qui est décris ) est juste vomitif.

    Laisse les vrais journaliste faire leur travail et retourne a tes test vidéo insipide . Je suis choque que tu insiste lourdement d’ailleurs sur  » TA  » condition nombriliste et sur les attaques et qui T ‘on tant fait souffrir ( et qui si je suivais ta ligne de logique déroule sur l’affaire qd obtiendrais un commentaire du type c’est pas si grave non ? ) et n’évoque pas les photomontages dégueulasse de QD montre et remontre a plusieurs reprise qui eux sont sans doute ce que l’on considère chez des gens minable comme chieze et consort comme relevant de la normalité saine .
    Laisser la Justice faire son taf et contente Toi de brasser du vent sur ta dernière activité vidéoludique.
    Pour rappel , il y a au bas mot au moins deux chef d’inculpation potentiel actuel : détournement de fond et montage financier , harcèlement a la personne avec intention de nuire . Ne va pas défendre des cause qui doivent se régler en justice , ton avis sur la question est comme le vent que ta prose brasse c’est mignon tout plein , naif totalement et franchement on s’en cogne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »